05. S’écrire une lettre du futur

script aproximatif :

Bonjour et bienvenue sur intimatopia, le podcast qui vous aide à renouer avec votre créativité. Je suis Lille Clairence, et je vais bientôt mourir.

 

Aujourd’hui je vais parler d’écriture, et plus précisément d’écriture créative. L’écriture créative, c’est une écriture a pour but de développer l’imagination, à maîtriser certaines techniques, à surmonter la page blanche. Le but n’est pas d’écrire un roman, un scénario, ou toute autre monument de littérature, mais plutôt d’écrire sans pression. En fait, c’est écrire pour soi.

 

Et comme on est dans un podcast qui a pour objectif de vous aider à renouer avec l’acte créatif, et notamment avec l’acte créatif libre, ça me semble important de vous partager des exercices qui me touchent, afin que vous puissiez les reproduire chez vous.

 

L’exercice dont je vais vous parler aujourd’hui, je l’ai découvert samedi dernier, en écoutant Brooke Castillo. Brooke Castillo c’est une coach américaine qui a créé selon moi le modèle de développement personnel ultime, que j’utilise absolument tous les jours. Et dans son dernier podcast, elle propose l’exercice d’écriture créative suivant : s’écrire une lettre du futur.

 

Si vous vous êtes renseigné·e·s sur mon offre de coaching, qui s’appelle “la page blanche”, vous avez du remarquer qu’une partie de l’aventure que je propose se présente sous la forme d’une lettre, que j’appelle la lettre d’A. Les mots sont très importants pour moi, quand j’écris j’ai la sensation d’accéder à une part de moi qui n’existe qu’à l’écrit. Stephen King dit que l’écriture, c’est de la télépathie, et je suis assez d’accord. Si on est suffisamment connecté à son lecteur/sa lectrice, on peut faire naître en lui ou en elle des images, des idées, des situations. Grâce aux mots, on peut émouvoir, ce qui veut littéralement dire “mettre en mouvement”.

 

L’enjeu de ce podcast, c’est de t’aider à renouer avec ta pulsion de vie. C’est à dire avec l’envie d’incarner quelque chose. Incarner quelque chose sur le papier de la page blanche, incarner quelque chose dans le monde. Sauf que pour ça, il faut savoir ce qu’on veut incarner, ce qu’on veut dire, ce qui vaut le coup.

 

Et il y a une personne qui sait la direction tu dois prendre. Cette personne, c’est celle qui l’a prise, cette direction. C’est la personne que tu seras dans dix ans. Cette personne, elle sait le chemin que tu as parcouru. Elle sait ce que tu as traversé pour en arriver là. Et si elle avait l’occasion de t’écrire, si elle avait l’occasion de te partager ce savoir ?

 

C’est le costume que je te propose d’enfiler, le temps d’une lettre. Personnellement, moi je compte engager une correspondance avec cette personne. Quand Brooke Castillo a commencé à expliquer cet exercice, je me suis mis à trembler. Je sais que la personne que je vais devenir à plein de choses à me dire, à me transmettre. Je me demande tant de choses : est-ce que son rapport à la mort est différent du mien, comment est-ce qu’elle créé, qu’est-ce qui est important pour elle en ce moment ?

 

Il y a une relation que je suis certain de garder toute ma vie, c’est celle que j’entretiens avec moi-même. Si je suis capable de regarder et incarner celui que j’étais il y a dix ans, qu’est-ce qui m’empêche de regarder et d’incarner celui que je vais devenir ?

 

Il y a peut-être quelque chose qui résiste en toi. Qui se dit “wow, chelouuuu”. Qui se dit “mais comment je peux me mettre à la place de quelqu’un que je connais pas” ?

 

Il y a deux semaines, j’ai tourné une vidéo dans un café toulousain que j’aime bien, et je l’ai partagé sur ma chaîne. J’y parlais d’intimité, et à un moment, je dis “quand je regarde ce qui se passe à l’intérieur, je ne peux voir que l’ici et maintenant”. Je ne peux pas regarder l’intérieur d’il y a trois heures, d’il y a cinq ans, d’il y a dix ans. Je peux seulement créer le souvenir de cet intérieur. Si je veux me mettre dans la peau de l’adolescent que j’étais, par exemple, je vais créer au présent le souvenir de ce moi passé. Avec mon imagination.

 

Ton imagination a le pouvoir de faire exister la personne que tu seras dans dix ans. Et tu peux l’invoquer le temps d’une lettre à ton toi présent.

 

Oui, c’est ouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *